Skip to main content

Comment connaître l’historique d’un véhicule d’occasion ?

Vous souhaitez acheter une voiture ou vendre une voiture à un particulier ? Il est possible de retracer l’historique de votre futur voiture.

Voici quelques élément important à valoriser pour estimer le prix de vente d’une voiture : l’entretien, les accidents de voiture, les réparations, l’origine du véhicule, le contrôle technique…

Pourquoi accéder à l’historique du véhicule ?

En occasion, vous procurer l’historique du véhicule avant son achat est indispensable pour éviter les mauvaises surprises. Connaître toutes les informations utiles, et surtout celles que le vendeur pourrait volontairement omettre ou cacher, vous aidera dans votre prise de décision. Mieux vaut prendre le temps de vérifier l’historique des entretiens, les dégâts éventuels et leurs réparations…

Comment retrouver l’historique d’un véhicule ?

Pour connaître l’historique du véhicule, vous pourrez demander au vendeur certains documents. Certaines pièces sont même obligatoires pour conclure la vente.

Le carnet d’entretien du véhicule

Le carnet d’entretien de la voiture d’occasion est l’équivalent d’un carnet de santé pour la voiture. Les voitures neuves sont dotées de ce carnet pour que toutes les modifications et interventions apportées au véhicule soient notifiées. Ce document liste tous les entretiens et les réparations réalisés par les professionnels du secteur automobile (ex : révision, freins, pneus, suspensions, direction…).

Les factures d’entretien du véhicule

Les factures d’entretien d’une voiture d’occasion viennent en complément du carnet d’entretien. Toutes les interventions listées dans le carnet d’entretien du véhicule indiquent le type d’intervention que cela concerne sans donner plus de détails. Les factures permettent d’analyser les détails des réparations réalisées par les garagistes.

Sur les factures d’entretien de la voiture, il est indiqué la date d’intervention, le kilométrage de l’auto et les informations de votre voiture, notamment son certificat d’immatriculation. Cela prouve que le professionnel est intervenu sur celle-ci et il est mentionné la référence de toutes les pièces détachées qui ont été réparées ou remplacées, ainsi que le temps de main d’oeuvre nécessaire.

Contrôle technique : les procès-verbaux

Comme pour le certificat d’immatriculation, le vendeur doit vous fournir la preuve du contrôle technique lors de la vente. Il est obligatoire : la sécurité routière exige un rapport de contrôle technique datant de moins de six mois (ou de moins de 2 mois en cas de contre-visite) pour les véhicules de plus de quatre ans.

Le certificat d’immatriculation

Le certificat d’immatriculation, appelé plus souvent « carte grise », vous aide à contrôler si :

  • Les papiers du véhicule sont à jour,
  • Le nom du propriétaire est le bon,
  • Le numéro de plaque d’immatriculation du véhicule est bien identique à celui inscrit sur la carte grise ainsi que le code VIN, appelé également « Numéro de série du véhicule », « Numéro d’identification du véhicule » ou en anglais « Vehicle Identification Number ».

En vérifiant tous ses éléments, vous pourrez constater par vous-même si le véhicule que vous avez en face de vous, correspond bien à ce dernier et que la personne qui vous le vend est le propriétaire.

 

Quel site web pour vérifier l’historique d’une voiture ?

Déployé en 2018 par le ministère de l’Intérieur, le site Histovec vous permet de vérifier l’historique d’une voiture d’occasion de manière précise. Cet outil sert à la fois aux vendeurs, qui peuvent alors rassurer de potentiels acheteurs en générant l’historique avec la plaque d’immatriculation et le numéro de série ou VIN.